Al Mu’tasim, le champion arabe

Al Mu’tasim, de son nom complet Abu Ishâq al Mu’tasim-billah est né en 794 à Bagdad en Irak. Il est le troisième fils du célèbre Calife abbasside Hâroun ar-Rachid. Al Mu’tasim devient Calife le 10 août 833 en succédant à son frère Al Ma’mun.

 

Le Calife Al-Mu’tasim est célèbre dans la civilisation arabo-musulmane pour avoir accomplit des actes héroïques. L’un de ces actes s’est déroulé durant le sixième jour du mois de ramadan de l’an 223 de l’hégire (31 juillet 838 calendrier grégorien).

Cette date marque la conquête de la ville d’al-‘Amouriya (Amorium; Située en actuelle Turquie), par le Calife abbasside Al-Mu’tasim en réponse au cri de détresse lancée par une captive musulmane  qui s’était écriée ” Ya Mu’tassama”. Cette dernière, issue de la famille des Hâchim, avait été faite prisonnière avec plus de mille autres femmes et enfants musulmans par les envahisseurs byzantins lorsqu’ils prirent les villes de Zibatra et Maltiya.  Les hommes avaient tous été exterminés. Une scène d’horreur avait eu lieu lors de cette attaque romaine en terre d’islam.

Cette intrusion dans l’empire arabo-musulman était due aux manigances du Perse Babak Khurramdîn. Ce dernier avait écrit une lettre à l’empereur byzantin Théophile pour l’informer que le Calife était aux prises avec lui et que par conséquent il s’agissait du moment opportun pour attaquer les musulmans. Babak Khurramdîn était le chef du mouvement des Khurramites. Ce mouvement était caractérisé comme étant anti-arabes et anti-musulmans. Il était localisé sur le territoire azéri (partie iranienne et partie azerbaïdjanaise). Les Khurramites appelaient à la rébellion contre le califat abbasside qu’ils combattaient farouchement ainsi qu’à la perversion des moeurs et à la division du monde musulman.

Le Calife fut informé de cette invasion et des massacres perpétrés à l’encontre de sa population. On lui rapporta également l’appel désespéré de la captive musulmane et la réponse qui lui avait été faite par un soldat byzantin.  Ce dernier lui avait rétorqué avec sarcasme : “Crois-tu qu’Al Mu’tasim viendra te sauver avec une armée composée de chevaux noirs et blancs ?”

 

Crédit: Histoire islamique

Suite à cela, Al Mu’tasim décida sur le champ d’aller libérer cette femme et tous les autres captifs musulmans. Il ordonna la constitution d’une armée composée de 70 000 hommes montants des chevaux noirs et blancs.  Il dirigea son armée vers l’armée byzantine qu’il vainquit. Le Calife envoya son général Afchin pour aller combattre Babak qu’il captura.  Le rebelle responsable du massacre des musulmans et de l’invasion romaine fut exécuté le 4 janvier 838 à Samarra.

Pour laver l’honneur des musulmans et répondre à l’acte des Byzantins qui avaient violé tous les accords de paix en vigueur entre les deux empires, Al Mu’tassim décida d’assiéger la ville la plus importante et la plus chère aux yeux des Romains d’Orient, à savoir al-‘Amouriya. C’est dans ce contexte qu’il prit la ville après un long siège.

C’est ainsi qu’il entra dans l’histoire comme le héros arabe, qui pour l’appel à l’aide d’une captive musulmane, n’hésita pas un instant à défier la puissante Byzance et à en ressortir vainqueur.

Une réponse sur “Al Mu’tasim, le champion arabe”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *