La librairie de l’Orient, l’une des dernières librairies arabes de Paris

La librairie de l’Orient, située dans le 5ème arrondissement de Paris, est l’une des dernières librairies arabes de Paris. La plupart des librairies ont dû fermer à cause des prix exorbitants et du manque d’intérêt de la clientèle.

Ouverte dans les années 1990, elle propose des milliers de références en arabe et en français, consacrées au monde arabo-musulman mais aussi à l’histoire, la religion ou encore la poésie. La librairie est fréquentée par tous les passionnées du monde arabe. Les libraires ne manquent jamais de nous conseiller à propos des ouvrages à découvrir !

A l’heure où le livre est plus que jamais menacé par de grandes enseignes, dont le business model est proche de l’exploitation, nous nous devons de soutenir les libraires indépendants qui défendent courageusement une idée de la culture et de la liberté d’expression qui pourrait bien disparaître…


 

France : les femmes voilées érigées en ennemies d’État !

France : les femmes voilées érigées en ennemies d’État

Exit l’incendie de l’usine de Rouen et ses conséquences, les revendications des gilets jaunes, les 9,3 millions de pauvres (source INSEE) et les dizaines de millions de personnes qui finissent le mois à découvert en France. Médias et politiques français ont réussi à ressortir leur cheval de bataille, le voile des femmes musulmanes.

Ancien mannequin pour le magazine Têtu et passé du Parti socialiste à l’UDI puis au Rassemblement national, l’élu Julien Odoul utilisait le prétexte de l’attaque de la préfecture de police de Paris pour s’en prendre à une maman portant le voile et accompagnant son fils au Conseil régional de Bourgogne. Un attentat après lequel le Président de la République avait appelé à une « société de vigilance ».

Il n’en fallait pas plus pour que CNews et LCI, devenus porte-voix de l’islamophobie la plus décomplexée déclenchent des centaines d’heures de direct où on ne compte plus les dérapages. Pour certains, en offrant quatre fois par semaine une émission à un Éric Zemmour condamné et appelant régulièrement à la guerre civile, CNews marche dans les pas de la radio des Mille Collines… Des « débats » qui ressemblent à des tribunes et qui brillent surtout par l’absence des intéressées.

Après 85 débats sur le voile et 286 invitations, pas une femme voilée n’a eu la parole. Après 10 jours, CNews se décidait enfin à inviter Sara El Attar. Lundi 21 octobre, elle débattait face à Pascal Praud et une Elisabeth Lévy devenue exégète du Coran. Il a suffi à la jeune femme d’une heure pour déconstruire des arguments aussi incohérents que de mauvaise foi.

Témoignant d’une « position personnelle », le ministre de l’Education nationale sortait du cadre du droit, qui autorise le port du voile pour les mamans accompagnant leurs enfants en sortie scolaire. Il indiquait que « le voile n’était pas souhaitable dans la société ». Sur sa page Facebook, le fondateur du Printemps républicain Laurent Bouvet comparait les femmes portant le foulard aux terroristes de Daesh. Directeur adjoint du Figaro, Yves Thréard confie sur LCI qu’il « déteste la religion musulmane » et « descendre du bus ou du bateau (!) lorsque qu’une femme portant le foulard monte ». Yves Thréard, émule de Rosa Parks? Toujours sur LCI, Olivier Galzi compare le voile à un uniforme nazi.

Le CCIF a déposé plainte contre Laurent Bouvet, Éric Zemmour, Julien Odoul, Olivier Galzi, Éric Tegner et Eddy Casterman. Le 23 octobre, le CCIF faisait condamner le préfet Gilles Clavreul.

En France, jusqu’à quand l’islamophobie sera-t-elle décomplexée et impunie ?